« J’irai dormir chez vous », une analyse conversationnelle

Analyse conversationnelle dans l’émission « J’irai dormir chez vous »,

Extrait Minute 7 :30 – 13 : 10

  1. INTRODUCTION

 Le choix

J’ai choisi d’analyser un extrait de l’émission « J’irai dormir chez vous ». Dans cet épisode diffusé sur la chaine France 5,  le 2 décembre 2006, l’animateur Antoine de Maximy voyage en Roumanie. Le principe de l’émission c’est d’arriver dans des endroits du monde où le globe trotter va s’inviter chez les autochtones pour manger, dormir et mieux connaitre les traditions et la façon de vivre du lieu. J’ai trouvé que dans ce type d’émission je pouvais trouver des échanges quasi authentiques ou moins fictionnels que dans un film.

Le présentateur, équipé de deux cameras fixées sur lui, va ouvrir des conversations spontanément avec  des gens qu’il rencontre sur la route. Il ne mentionne pas que les enregistrements passent à la télé et se présente comme un touriste. Ainsi les gens sont moins influencés et se réagissent plus naturellement.

Un autre motif pour avoir choisi cette émission c’est que j’ai l’avantage de bien connaitre la culture et la langue roumaine, la Roumanie étant mon pays d’origine. Je peux m’expliquer mieux certains phénomènes, attitudes et réponses qui sont montrés dans l’extrait.

La question de départ

Je me propose de faire une analyse d’interactions, plus specifiquement une analyse conversationnelle dans l’émission « J’irai dormir chez vous », en essayant de déterminer à quel niveau se situent les tensions ou les malentendus. Utilisant une approche longitudinale, j’ai comme objectif d’analyser l’interaction de tous les points de vue : aspects rituels, séquences, politesse, pronoms d’adresse, compliments.

En tenant compte que la situation de communication est plus spéciale, l’animateur qui essaie de parler aux inconnus, je me propose de voir comment est-ce qu’il réussit d’entamer une conversation dans un pays avec une langue et culture différentes, quelles sont les difficultés et les malentendus, ainsi que les ratés.

Le but c’est de voir comment les malentendus au niveau linguistique vont affecter la relation entre les interlocuteurs.

 

Hypothèses

La première hypothèse qui va être vérifiée pendant cette analyse est liée au moment d’ouverture et de clôture. En tant qu’étranger, la supposition faite est que c’est lui celui qui va ouvrir la conversation. Dans le premier cas, où son interlocuteur ne parle pas le français, l’hypothèse est qu’il va probablement faire appel aux éléments non verbaux et para verbaux ou il va utiliser des mots clé.

En tenant compte aussi de la compétence linguistique des participants, on suppose qu’eux aussi vont recourir à des moyens de communications non verbaux où para verbaux.

Afin de reussir son incursion, on suppose que l’animateur va essayer de manifester des signes d’interet et de sympathie et qu’à leur tour, les autochtones vont essayer de le bien accueillir.

Concernant l’utilisation des pronoms, je suppose que tous les interlocuteurs vont utiliser le vouvoiement étant donné qu’ils se rencontrent pour la première fois.

 

  1. CORPUS

Informations sur le corpus choisi

 Pour mon analyse, j’ai choisi un extrait vidéo de l’émission J’irai dormir chez vous en Roumanie, émission qui est envisagée comme un documentaire de voyage.

Les moyens pour filmer

Concernant la méthode de tournage, Antoine de Maximy porte deux cameras fixées sur lui : une qui filme les gens qui sont en face de lui et une autre qui est fixée à un bras latéral articulé et qui permet de filmer son visage de très proche. Tout est enregistré dans deux magnétoscopes qui se trouvent dans son sac à dos. Il est doté aussi d’un système de télécommande à l’aide duquel il peut contrôler l’enregistrement. Une troisième camera lui permet de prendre de cadres plus larges et d’une meilleure qualité.
Cet épisode a été filmé en 2006, dans une Roumanie qui continue de se reconstruire après la chute du communisme et qui fait des efforts pour joindre l’Union Européenne. En 2006 en Roumanie le salaire minimum s’élevait à environ 90 euros.[1] Le contexte économique est important si on prend en compte l’impact que peut avoir une camera sur la population autochtone.

C’est important de mentionner aussi que la Roumanie a adhéré à l’Organisation Internationale de la Francophonie en 1991, le nombre de locuteurs en français étant de 20% de la population totale en 2010.[2]  Après l’anglais, c’est la deuxième langue étrangère étudiée à l’école.  Ainsi, du départ l’animateur  pense pouvoir communiquer avec les gens soit en français, soit en anglais.

Dès le début, on peut déduire que les gens vont être surpris de voir quelqu’un avec deux cameras attachées sur lui ; en même temps ca va susciter la curiosité des autochtones et ils vont se montrer ouverts à l’interaction.

 

III. THEORIE ET METHODOLOGIE

Analyse de l’extrait

 1. Le cadre spatio-temporel

L’animateur se trouve à Bran, une commune qui est située dans la région historique de Transylvanie. C’est ici que se trouve le Château de Bran, un monument historique associé au personnage de Dracula et au Vlad l’Empaleur.

Le lieu de l’interaction va être la cour d’un autochtone (B), ensuite sa maison. Elle se déroule d’abord dans un espace ouvert et ensuite fermé. Le décor est constitué par tout ce qui se trouve dans son jardin : meule, cheval, charrette. Il s’agit d’un espace privé (c’est la propriété de B), lieu privilégié de la conversation.

Concernant le cadre temporel, l’interaction se déroule pendant la journée, au mois du novembre.


  1. Le but

Pour A, le but global c’est d’interactionner afin d’apprendre plus sur le mode de vie d’autochtones et ensuite le « mini but » : se faire inviter pour dormir chez eux. D’autre cote, pour B,  C et D il n’y a pas un but exact, c’est juste la curiosité et la sociabilité qui les font participer à l’interaction.

Dans ce cas on parle d’une interaction qui n’a d’autre fin que la rencontre elle-même, avec des enjeux purement relationnelles.

 

  1. Participants

L’animateur de l’émission qui est en train de faire connaissance avec un homme (B), une femme (C) et une fille (D). On suppose que C est l’épouse de B et D leur fille. Il s’agit d’une première rencontre, ils ne savent rien l’un sur l’autre. Dès l’ouverture ils vont chercher un terrain d’entente pour pouvoir continuer leurs échanges. Ainsi, ils vont se présenter, se questionner sur leurs activités afin de trouver un lieu commun de conversation.

 

ANALYSE A PARTIR DES DONNEES

 

Les éléments de l’analyse

 L’analyse va se concentrer sur les séquences d’ouverture et de clôture et la politesse. Je me propose de voir l’indispensabilité de séquences d’ouverture et de clôture dans ce type d’interaction et les stratégies de politesse des participants.

 

 Organisation de la conversation :

Interaction : Le touriste qui essaie de connaitre de gens, en leur parlant spontanément et en s’invitant chez eux/ Une visite inattendue d’un étranger/ Un première rencontre

 

Séquence : L’ouverture : le touriste salue, se présente, les gens lui posent des questions (sémantique) / Ils lui montrent comment est ce qu’il font le travail dans la cour.  / Ils lui servent quelque chose à boire (pragmatique)./ Ils lui montrent la maison et lui servent du fromage. / La cloture, Precloture, themes de relance, remerciements.

 

Echanges : (spontanés, mais il faut tenir compte de la présence de cameras)  Les gens lui posent des questions spécifiques « Vous venez d’où ? », « Vous êtes venu seul ? », auxquels le touriste donne la réponse. A cause d’incompréhensions, résultat du fait que les gens ne parlent ni français, ni anglais, certaines questions restent sans réponse.

 La conversation

Dans l’extrait analysé il s’agit d’une conversation parce qu’on a un nombre relativement restreint des participants, c’est une interaction « simétrique et égalitaire » (Kerbrat-Orecchioni), chacun des interactants a les mêmes droits et devoirs.

 

La  conversation se presente sous la forme d’un dialogue « sans utilité directe et immédiate, où on parle surtout pour parler, par plaisir, par jeu, par politesse » ; caracteristique recurrents : « dimension ludique et inventivité » (Jacques, 1988), spontaneité,  « caracter improvisé et decontracté » (Kerbrat-Orecchioni, 1990)

 

 

La séquence d’ouverture – faire connaissance avec l’autre

 

(Les éléments verbaux, non verbaux et para verbaux)

 

On peut constater que la mimogestualité contribue au fonctionnement de l’interaction, elle facilitant l’activité verbale. Ainsi, durant toute l’interaction, les interlocuteurs font appel aux membres supérieurs et aux mouvements de la tête, surtout à cause de contraintes que la langue parlée impose.

 

Dans ce cas, les fonctions de cette séquence sont de rendre possible l’échange, assurer l’ouverture du canal, faire connaissance avec l’autre. L’initiative de la rencontre est unilatérale et le responsable doit se faire accepté dans l’espace de l’autre, justifiant son incursion. C’est à lui de briser la glace.

 

Antoine filme de loin ce qui se passe dans la cour d’un habitant(B). Il s’approche de sa porte et demande à B s’il peut entrer dans sa cour. Pour se faire comprendre, il synchronise sa demande d’entrer dans la cour de B : « je peux entrer /» avec un élément non verbal en montrant la cour avec son index.

Dans la vidéo, on n’entend pas la réponse de B, mais on déduit qu’il reçoit une réponse positive parce qu’on voit et on entend A dire « ok » en hochant la tête.

 

Une fois entré dans la cour, A se rapproche de son interlocuteur B et en se rapprochant il le salue en disant « Bonjour » (ligne 2).  Cependant ils ne sont pas assez proches et A a encore le temps pour faire un remarque-compliment sur la bonne ambiance qu’il sent une fois entré dans la cour.

 

Ensuite, il y a une série d’éléments verbaux et non verbaux qui s’enchainent. Il s’agit du rituel de salutation qui comprend les  actes suivants : approche – extension du bras – salutation « sa traiti »/Bonjour – « Antoine » – « Babes » –  sourire – serrement de mains – retrait du bras.[3]

Les salutations sont orientées vers l’avant, ayant la fonction d’introduire à la conversation.

L’hôte (B) utilise une forme de salutation qui provient du milieu militaire et qui suggère le respect, ainsi qu’une certaine subordination.

 

La séquence d’ouverture contient ensuite des vœux( B ) : « Soyez sain ». Dans la langue roumaine, ca correspond à une forme de salutation plus familière. (B) réitère son salut afin de faire comprendre (A) qu’il s’agit vraiment d’un « Bonjour ».

 

Quand le troisième ( C ) participant entre dans le cadre, (A) utilise la même formule de salutation qu’il vient d’apprendre en roumain. (ligne 13) La réponse de ( C ) « vous aussi » montre que la personne ne transgresse pas les règles. La salutation est de nouveau accompagnée par un serrement de mains synchronisé.

 

Il faut préciser que dans la culture roumaine, les hommes et  les femmes font rarement la bise à quelqu’un qu’ils viennent de connaitre. La bise est considère un geste intime et on ne le fait qu’avec nos proches.

 


La séquence de clôture

 

Comme la séquence d’ouverture, la clôture se montre aussi indispensable. L’animateur essaye de le mettre fin en douceur (ligne 101) J’sais pas si vous comprenez ce que je dis (.) Me (.) I go (.) c’est mieux non/ (.) j’ai l’impression que c’est mieux\ (A montre avec son index la sortie de la maison).

 

Dans ce cas, le présentateur est dans une situation délicate car l’hote (B) avait déjà essayé deux fois de mettre fin à l’interaction. Finallement, il se rend compte qu’il ne peut pas passer la nuit chez (B).

 

Dans cette sequence, la composante gestuelle est reduite à des mouvements de tete. La chute de la voix est accompagnée par l’abaissement des paupières et de la tete. (B) répond avec une intonation descendante da da / oui oui

 

La précloture est accompagné par de rires, surtout au moment où B bâille. Il ne s’agit pas de l’humour conversationnel, mais d’une tentative de A de détendre l’atmosphere. Les deux interactants sont gênés.  Le comportement de B transmet dans ce cas la fatigue ou l’ennui, mais aussi le desinteret envers le sujet.

 

La cloture contient aussi de remerciements (ligne 103) A merci beaucoup/ (.) Et eu::h (.) je vous enverrai les photos (.) uhm/, qui sont acceptés par l’interactant (B) en hochant la tête. Afin d’atenuer le cote menacant de la rupture, A reprend le theme de photos, en s’engagant d’envoyer les photos prises.

 

 

 

 Les stratégies de politesse préférées

Dans l’extrait on peut observer que les interactants manifestent des signes d’intérêt et de flatterie. Ces signes sont plus visibles de la part d’interactant A, il veut faire des incursions sur le territoire d’autrui. D’autre coté, les hotes B, C, D se montrent ouverts et interesés.

 

La société roumaine se trouve en quelque sorte entre une société collectiviste et une société individualiste. Comme on l’a vu dans cet extrait, l’hote peut laisser un étranger entrer dans sa cour, mais par contre, la maison est un lieu accésible aux proches. C’est pour ca que l’intonation et la mimogestualité de l’hote descendent au fur et à mesure que l’animateur « tape l’incruste ».

De la part de l’animateur (A) on distingue deux types de stratègies de politesse :

  1. politesse positive

– avant d’agir il demande chaque fois : Je peux entrer ↑   (ligne 1)

(ligne 82)  A je peux manger là /

–  il se montre intéresé  par les activités de l’hote, il assiste au travail dans le jardin

– signes de flatterie ; séquence dans laquelle l’hote lui sert de l’eau de vie

62A oui c’est de la bonne

68 A : (.) mais dis donc c’est une belle maison

quand il entre dans la maison 87 A   A euh bah c’est super/

 

séquence ou l’hote lui sert du fromage         100            A mais il est super bon↑ (.) bien sûr qu’il est bon

 

  1. politesse négative ( quand il essaye de « taper l’incruste »)

– (B) essaie plusieurs fois de cloturer la conversation mais (A) refuse et impose en quelleque sorte sa présence

   36  B Vous ne comprenez pas\ (.)  D’accord mon cher, d’accord (.) Je vous fais la bise/ Salut/

37           A =qu’est qu’il y a/ c’est fini/ ah non non (.) je veux voir un peu comment ça se passe (.) il faut y aller (.) là [allez  on y va/

 

74           B Să trăiți/ (veut serrer la main de A)

                   Au revoir/

75           A=qu’est qu’il y a/ ca y est/ je suis viré/

 

Les actes de requete de la part de l’animateur

 

formulation directe :

A Je peux entrer ↑   (ligne 1)

A (ligne 82)  A je peux manger là /

A (ligne 37) je veux voir un peu comment ça se passe

 

formulation indirecte non conventionnelle :

84           A c’est la maison

(silence)

85        A j’y vais/ uh uh/ bah c’est la nuit/  (demande d’allumer la lumière)

[1] http://www.wall-street.ro/articol/Economie/23597/Salariul-minim-pe-economie-va-creste-de-la-1-ianuarie.html, consulté le 14/04/2015

[2] http://www.francophonie.org/Roumanie.html, consulté le 14/04/2015

[3] KERBRAT-ORECCHIONI, Les interactions verbales, Armand Colin, Paris, 2010, p. 142

 

Transcription du corpus

[  interruption et chevauchement

= enchainement immédiat entre deux tours

(.) pause dans le tour d’un interlocuteur inferieure à 1 seconde

(3’’) pauses chronométrés supérieures à 1 seconde

(silence) Les pauses entre les prises de paroles de deux locuteurs successifs

chute d’un son t’ l’a pas r’çu

: allongement d’un son  c’est sû:r

mot interrompu brutalement par le locuteur c’était te – c’était terrible

MAJUSCULES indiquent l’insistance ou l’emphase

intonation légèrement montante

intonation fortement montante

\ intonation légèrement descendante

intonation fortement descendante

(ASP) note une aspiration

(SP) note un soupir

(RIRE) note un rire

Traduction du roumain en français en italique

Extrait Minute 7 :30 – 13 : 10

1             A  Je peux entrer ↑   (montre du doigt la porte) ok (signe de tête)

(des aboiements des chiens)

2             A  Bonjour/ (entre dans la cour) (rire) Ah : bah : voila/ une bonne ambiance (.) Je la se::ns/ Il y a des choses que l’on sent dès qu’on arrive\ (il sourit)

(A va vers B. B sert la main de A)

3             B   Să trăiți ↑

Bonjour

4             A  /Antoine

5             B  ↑Babeș

6             A  Babeș/

7             B               [Babeș/ Babeș/

8             A  /Bonjour Babeș/

9             B  ↑Să fiți sănătos/

Que vous soyez sain/

10           A  să fiți sănătoși/

11           B  da da(.) [Bonjour

oui, oui

12           A                 [ah ::: să fiți sănătos

(C qui arrive et se dirige vers A)

13           A  să fiți sănătos/

14           C                       [Da și dumneavoastră la fel/

          [Oui, vous aussi/

15           A                                            [să fiți sănătos/

(des aboiements des chiens)

16           A  ↑ee::: Oh/

17           C  Franța/ Franța/

France/ France/

18           A = français

19           C  = français (.)François/

20           A =François/(.) (rire) ou:i:

(des aboiements des chiens)

21           B ↑taci mă

↑La ferme

22           A allez oh::: Ca y est/

(rires)

23           B Doamna unde-o aveți/

C’est où votre femme/

(silence 2’’)

24           C Madame Madame/

25           A moi j’arrive de Paris/

26           C de la Paris/

de Paris/

27           A = Paris (.) Voila (.) PARIS/

28           B Păi (.) numa’ singur/ (.) singur numa’

Euh (.) tout seul/ (.) juste vous/

29           A singu::r\ (.) Ah/ (.) Singur/ Si si (.) Singur tout seul/ (gesticule en montrant vers soi et ensuite montrant l’index) Oui (.) da (.) da(.)

((des aboiements des chiens))

(D apparait dans le cadre)

30           A vous parlez français/

inaudible

31           A Elle parle français/ C’est ca

(silence)

32           A Bonjour/

(silence)

33           A Elle parle français (.) elle parle (en riant)

(B et C veulent se prendre en photo par A)

min 9 :06

34           B dacă ne trimiteați și nouă niște poze/

Si vous pouviez nous envoyer les photos/

(silence 3s’’)

35           C (vers B) nu înțelege\

Il ne comprend pas\

36           B =nu înțelegeți\ (.) Bine dragă, bine (.) V-am pupat/ Pa/ (il met deux doigts au niveau de la bouche comme pour faire un bisou volant)

Vous ne comprenez pas\ (.)  D’accord mon cher, d’accord (.) Je vous fais la bise/ Salut/

37           A =qu’est qu’il y a/ c’est fini/ ah non non (.) je veux voir un peu comment ça se passe (.) il faut y aller (.) là [allez  on y va/

38           B                 [da da\

    [oui oui\

((rires))

 

39           A je ne vais pas partir tout de suite/

[attendez (.) J’ai trouvé des gens sympa (.) j’vais pas m’en [aller tout d’suite/

40           D  [fii atent că vrea să intre/ ((en riant))                                      [ia să vezi tu dacă nu/

     [attention il veut entrer/                                                            [tu vas voir

41           C afară/ stăm afară/

dehors/on reste dehors/

((B, C et D travaillent dans la cour. B met le foin sur une meule. Le foin commence à s’envoler et touche A ))

42           A uh:::  ((rires))

43           B vi se bagă până aicea/ (montre du doigt sa gorge)

Ça vous arrive jusqu’ici

((A secoue ses cheveux remplis de foin))

((silence))

44           B dup’aia o luăm de-aicea (montre du doigt la meule) și o ducem acolo/ (montre du doigt le grenier)

après on l’amène d’ici (montre du doigt la meule)  et on le met là bas (montre du doigt le grenier)

45           A ah (.) après tu vas le mettre là [dedans/

46           B =la iarnă/ la iarnă/

=en hiver/ en hiver/

47           A = [la iarnă/

48           B    [la iarnă(.) da (.)   [da(.)

[en hiver (.) oui (.)[oui (.)

49          A                                    [ça c’est le [grenier (.)[le grenier (.)

50          B                                                         [da            [da

                                                                          [oui           [oui

((rires)) 

51          C dacă n-avem mașini și [tractoare/

si on n’a pas de voitures et [tracteurs/                                                                                            

52                                                                  [dacă n-avem mașini/

        [si on n’a pas de voitures/

53           A eh oui/ s’il y avait les machines (.) aurait été plus facile (.) Machines bah oui (.) j’ai bien compris

54           C noi suntem săraci (.) n-avem

 on est pauvre (.) on n’en a pas

((B sert A de l’eau de vie))

55           A Uhlalala↑ (.) Uhlala↑

((rires))

56           A ca vient d’ou ca/ (.) uhm (.) comment on dit\ PUTIN ah Putin/ (.) il est plein la/

((Rires))                                                                                    un peu     un peu

57           B  să trăiți/

 à la votre/

58           A  să trăiți/

59           B =mulți ani/

à votre santé/

60           A muți anii/ să trăiți/

((rires)) ((A et B boivent))

(silence 3’’)

61           B e bun/ e bun/ e bun/

62           A oui c’est de la [bonne

63           B                             [e bun/ e bun/ e bun (.) aici o facem (.) aici

[c’est bon/ c’est bon/ c’est bon (.) on la produit ici(.) ici(.)

64           A uhm

65           B uite aia-i casa noastră/ (montre avec sa main la maison) casa noastră-i aia/

  regarde celle là est notre maison                                           notre maison là/

66           A = ca c’est ta maison là bas/

67           B =da da da

68           A=ah oui/ (.) d’acco::rd (.) mais dit donc c’est une belle maison

(silence 2’’)

69           A Finish↑ (.) gata↑

fini

70           B =gata↑ (gesticule avec ses mains)

71           A =gata\ (montre le ver vide) gata\

72           B și paharul și nu-i/

  Fini le ver fini tout/

73           A gata (.)  ca suffit (.) pas plus

74           B Să trăiți/ (veut serrer la main de A)

Salut/

75           A=qu’est qu’il y a/ ca y est/ je suis viré/

min 11:09

76           A moi (.) moi je veux manger (.) dans ta maison (il mime qqn qui mange et montre du doigt la maison de B)

77           B=da (.) da (.)

78           A=eh bah [voilà /

79           B               [da

((rires))

80           A ok/

81           B=da da

((qqn dit ok))

82           A je peux manger là /

((rires))

Super/ (.) Ca aurait été dommage de ne pas demander

83           B no bine

d’accord

((ils entrent dans la maison))

84           A c’est la maison

(silence)

85           A j’y vais/ uh uh/ bah c’est la nuit/

(B allume la lumière dans la chambre)

86           B televizorul (.) asta-i casa noastra/

la télé (.) c’est ca notre maison/

87           A euh bah c’est super/

((rires)) (( C et D entrent aussi dans la maison))

88           C luati loc/ (montre vers le canapé)

   asseyez-vous/

89           B (dit vers C) păi nu mai stă

euh mais il ne reste plus

90           C păi dacă îl lași în casă (.) ce să-ți fac/

euh si tu le laisses entrer dans la maison\ (.) tu veux que je fasse quoi/

((C amène un plateau fromage et part))

((silence))

91           B luați↑haideți/

allez↑prenez en/

((B s’assoit lui aussi sur une chaise à coté de la porte))

92           A je prends un peu du fromage\ comment se dit ici en roumain/

93           B brânză/

94           A brânză (.) [brânză

95           B                   [dă vaci

96           A = dă vaci

97           B da\ da\

98           A = fromage de vache

((A goute le fromage. silence 7’’))

99           B bun/

c’est bon/

100         A mais il est super bon↑ (.) bien sûr qu’il est bon

((silence)) (A parle au camera je vais m’en aller parce qu’il est super gêné en fait)

((B baille))

((rires))

101         A J’sais pas si vous comprenez ce que je dis (.) Me (.) I go (.) c’est mieux non/ j’ai l’impression que c’est mieux\

102         B da da↓

((rires))

103         A merci beaucoup/ (.) Et eu::h (.) je vous enverrai les photos (.) uhm/

104         B da↓

105         A ok

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s